Entrer dans la danse

Ailes de géantes

De l’air du temps débattent

Eole en transe

Mène la danse.

Dis moi

regards coupants
sur le fil de vie.

Le verre blanc brisé
Ne porte pas bonheur
Tu le sais bien

Je me demande
quand
Les griffures d’orties
sont devenues crevasses

Vous

Je ne sais que choisir

Vos yeux renversants
Votre sourire éblouissant
Votre esprit brillant

Vos bougonnements
Vos propos choquants
Vos abandons

Je garderai tout
Un coin de rue à déjeuner
Vous en contrejour

Je vous garde comme une richesse.

(à K)

Infiniment

Il est un temps
En forme de goutelette
une courbe amoureuse et langoureuse.

il est un temps
Qui prendrait infiniment son temps
Un écho bondissant
En mille temps

Un tempo murmuré
Un baiser papillon

Une légèreté
Intemporelle
http://www.deezer.com/track/4634277

loin devant

Elle se dit
qu’elle vient de vivre
une journée peu ordinaire.

un goutte à goutte
douloureux.

Elle se dit que le temps
d’hier était heureux

qu’ils étaient jeunes et rieurs
que la vie s’offrait à eux loin devant.

Son matin

Elle sort de sa nuit
comme on quitte un chemin escarpé

Déjà la ville et ses tracas
ont fait leur oeuvre d’érosion.

Elle pénétrera bientôt dans l’arène

Anda !!

Jour de mars

Il pleut des hallebardes dit-elle. Elle en rit intérieurement, elle pense à son chapeau rouge accroché dans l’entrée. Il lui a bien servi ce matin pour ses quelques courses. A peine sortie, un rideau de pluie battante. Passer entre les gouttes impossible. Alors ne pas courir marcher sereinement. Le rouge protège.

Une fois rentrée, elle s’est assise à son bureau.

Elle a choisi de le placer devant la fenêtre.Face au ciel et à ses facéties. Elle y verra sans aucun doute cet après-midi le reflet des nuages aux fenêtres de l’immeuble d’en face, le soleil jouer avec la pluie. Et ce sera très bien ainsi.