Rentrée 2

Un masque sur la bouche et le nez

Paris odorat masqué

Les yeux se plissent, deviner la grimace

De ce temps à oublier.

Nous marchons sous les marronniers

Autour de l’église Saint-Lambert.

Je ramasse un marron peut-être contaminé

Ma poche est trouée et mes rêves sont vides.

Rentrée

Un masque sur la bouche et le nez

Paris odorat bandé

Finalement pas si mal.

Nous marchons sous les marronniers

Autour de l’église Saint-Lambert.

Je ramasse les premiers marrons tombés

Je cherche machinalement la poche

De ma blouse noire à col Claudine fleuri.

Débandade de l’esprit.

Tout fout l’camp…

Vie

C’est souvent
En fermant les yeux
Que je vois
L’étrange beauté de la vie.

Un lien étroit
Me ficelle à elle

Douleur du sillon
Qui écorche

Bonheur du vent
Qui mord ma peau.

C’est souvent
En fermant les yeux
Que je me sens
Intensément vivante.