Vers toi

L’eau monte par toutes les pores du souvenir

Tu es la gerbe flamboyante qui se jette

A marée montante à l’assaut de la roche

Tu es l’écartèlement de la Terre et du Ciel.

Je te vois venir à moi dans les nuages qui dansent

L’évolution des espaces

Les pentes noires des reliefs coulaient du ciel, lissées par des millions d’hivers. La vallée s’ouvrait, large, protégée par le piémont sur sa bordure nord. Parfois un sommet de 6000 mètres signalait sa présence. Qui s’en souciait ? Les animaux n’y montaient pas. L’alpinisme n’existait pas en ces parages. Les dieux s’étaient retirés. Des ravines griffaient les versants, comme si l’eau refusait de descendre c’est à dire de mourir. Il faisait -20 °C.

La panthère des neiges – Sylvain Tesson

Comme

Elle enfourche son vélo
comme on s’en prend à la vie
passionnément.

Un combat dans la ville
une lutte pour vivre
effrontément.

Elle enfourche son vélo
comme on entre en amour
éperdument.

Elle ne sait pas faire autrement.