Comme tout le monde

Je fais ce que je peux. Avec mes silences et le reste. Avec mes cris d’enfant qui ne débordent plus. Je fais ce que je peux. Dans ce petit bain de cruauté et de lumière. dans les éclats de sucre et de mensonge. Dans la délicatesse. Dans la violence du temps qui piétine nos rêves. Dans nos petits pataugements précieux. Un matin après l’autre. Un oubli après l’autre. Un mot sur le suivant. Je fais comme tout le monde. Avec le ciel et sans les dieux.

Christophe Sanchez

Vers où – Jour 13

Un grand vent

Fou, malin,

Balaie les moindres recoins

Tout vole.

Les branches ploient et protègent

Les bourgeons gorgés de vie.

Les volets claquent

Les portes battent

Le silence a laissé place

Au grondement sourd de ce nouvel ami.

Les cheveux volent

les rires s’envolent

Vers les merveilleux nuages

Qui courent

On ne sait trop vers où.

Jour 10 – Vents

C’était de très grands vents sur toutes faces de ce monde,

De très grands vents en liesse par le monde, qui n’avaient d’aire ni de gîte,

Qui n’avaient garde ni mesure, et nous laissaient, hommes de paille,

En l’an de paille sur leur erre… Ah ! oui, des très grands vents sur toutes faces de vivants !

Saint-John Perse, extrait de Vents.