Couleurs

Bleu aux joues

Rose aux yeux

Les images se bousculent

Elle écrit au rouge à lèvres

sur la nappe en papier

« Je crois que nous sommes faits comme des rats »

Il rit, déchire le bout de nappe blanche, le plie et l’emporte avec lui.

Rentrée 2

Un masque sur la bouche et le nez

Paris odorat masqué

Les yeux se plissent, deviner la grimace

De ce temps à oublier.

Nous marchons sous les marronniers

Autour de l’église Saint-Lambert.

Je ramasse un marron peut-être contaminé

Ma poche est trouée et mes rêves sont vides.

Rentrée

Un masque sur la bouche et le nez

Paris odorat bandé

Finalement pas si mal.

Nous marchons sous les marronniers

Autour de l’église Saint-Lambert.

Je ramasse les premiers marrons tombés

Je cherche machinalement la poche

De ma blouse noire à col Claudine fleuri.

Débandade de l’esprit.

Tout fout l’camp…

Halte

Du soleil au soleil

Entre hier et aujourd’hui

La nature toujours et ses merveilles

Possible oubli de la bêtise humaine.

J’ai entendu ce matin, la femme rouée de coups dans le bus pour un masque. Les humanitaires français tués au Niger.

Comme tout le monde

Je fais ce que je peux. Avec mes silences et le reste. Avec mes cris d’enfant qui ne débordent plus. Je fais ce que je peux. Dans ce petit bain de cruauté et de lumière. dans les éclats de sucre et de mensonge. Dans la délicatesse. Dans la violence du temps qui piétine nos rêves. Dans nos petits pataugements précieux. Un matin après l’autre. Un oubli après l’autre. Un mot sur le suivant. Je fais comme tout le monde. Avec le ciel et sans les dieux.

Christophe Sanchez