Vie

C’est souvent
En fermant les yeux
Que je vois
L’étrange beauté de la vie.

Un lien étroit
Me ficelle à elle

Douleur du sillon
Qui écorche

Bonheur du vent
Qui mord ma peau.

C’est souvent
En fermant les yeux
Que je me sens
Intensément vivante.