Une fin

Elle l’a suivi du regard
Il a tourné le coin de la rue
ne s’est pas retourné

Elle a senti
son cœur se détacher
et tomber plus bas que.

Elle a imaginé
de longues heures durant
son corps gracile
revenir vers elle.

Jour de pluie

Rideau de pluie incessante
Des flaques trous d’ombre

les pensées noires s’emmêlent
Au gris des rues

Les pleurs s’insinuent
Au corps douloureux

Il s’en est fallu de peu
Pour que ce matin
Elle refuse de vivre
Ce jour là.

Tu as effleuré ses doigts
Tu as caressé sa main
Large et rassurante

Et tu te demandes
Où se porterait ton regard

Si elle ne t’ouvrait pas le chemin.