Aquarelle, bois et collage

Des oiseaux sur la branche.

Songbook – Benjamin Biolay

Première écoute ce matin du nouvel album de Benjamin Biolay et Melvin Poupaud.

Un livre de souvenirs que l’on feuillette avec :

Ses chansons qu’il reprend (Bien avant, ballade française). Élégance toujours. La voix enrobe, ravit.

Des chansons écrites pour d’autres – Salvador (jardin d’hiver), V. Paradis et puis ce trésor composé pour Juliette Gréco « déjeuner de soleil » tiré de l’album « Aimez-vous les uns les autres ou bien disparaissez »

https://youtu.be/b-WEW8

Et enfin quelques trésors choisis on ne sait pas quelle magie, « souffrir par toi » de Julien Clerc sobrement interprété et « la noyée » perle de Serge Gainsbourg.

Quel soin et quelle intelligence avez-vous encore une fois apporté à cet album ! Une réussite.

Monsieur Biolay, merci pour ce délicieux moment.

Infiniment

Il est un temps
En forme de goutelette
une courbe amoureuse et langoureuse.

il est un temps
Qui prendrait infiniment son temps
Un écho bondissant
En mille temps

Un tempo murmuré
Un baiser papillon

Une légèreté
Intemporelle
http://www.deezer.com/track/4634277

Ce soir

Difficile de réaliser que ce soir à vingt heures, j’assisterai au concert
de Paul McCartney à l’Arena popb de Bercy.
Paul rencontre John Lennon en 1957 et fonde un premier groupe « The Quarrymen » qui avec l’arrivée de Ringo Starr et Georges Harrison deviendra le groupe mythique « The Beatles »…
A la dissolution de celui-ci il fonde, en 1970, le non moins connu groupe « Wings » avec sa femme Linda.

Cet homme de 73 ans jouera donc ce soir et j’aurai devant moi, sans nul doute, l’un des plus grands bassistes de tous les temps et le co-auteur des plus belles chansons des Beatles.

Un homme engagé depuis de nombreuses années dans multiples causes dont le bon traitement envers les animaux, la lutte pour l’interdiction des mines antipersonnel et la fin du conflit israélo-palestinien.

Ce concert sera un moment unique, une rencontre avec un mythe musical.
Je vous raconterai…

Ballet

A quelques millimètres toujours l’un de l’autre. Je les observe aller et venir.
Frère et sœur, amis ou amoureux ? Peu importe, à deux.
Les bouches s’agitent, chant silencieux.
Les robes rouges ,Paco Rabanne, fendent l’espace.

Étrange danse
De deux poissons dans un bocal.

ballet