L’évolution des espaces

Les pentes noires des reliefs coulaient du ciel, lissées par des millions d’hivers. La vallée s’ouvrait, large, protégée par le piémont sur sa bordure nord. Parfois un sommet de 6000 mètres signalait sa présence. Qui s’en souciait ? Les animaux n’y montaient pas. L’alpinisme n’existait pas en ces parages. Les dieux s’étaient retirés. Des ravines griffaient les versants, comme si l’eau refusait de descendre c’est à dire de mourir. Il faisait -20 °C.

La panthère des neiges – Sylvain Tesson

Une fin

Elle l’a suivi du regard
Il a tourné le coin de la rue
ne s’est pas retourné

Elle a senti
son cœur se détacher
et tomber plus bas que.

Elle a imaginé
de longues heures durant
son corps gracile
revenir vers elle.

Tu as quatre ans…

Il y avait eu
Une Mélanie douce et affirmée
Un Alexandre rieur et bon

Je pensais alors que j’avais tant donné et reçu
Que je savais tout du sentiment
D’aimer un enfant.

Il y a quatre ans,
Un petit est né.
Un petit Lucas.

La terre tourne alors, autrement…
Autour de lui
Très certainement.

Il est rieur et rend tout
pétillant, aimant.
« La vie est vraiment formidable » m’a t-il dit
la semaine dernière

En moi, un amour insatiable pour ce
« petit cœur à mamie »
a fait son nid

Tu as raison, petit chéri,
Tu fais belle la vie,

Je te souhaite un bon anniversaire.
Mamie – 20 mai 2016