Comme un tissu

Vous savez, oui cet étrangeté.
Du tissu
Un tissu qui se tend
Se distend

Tu as les coudes cagneux ma petite fille, disait ma grand mère.
Le coude sort d’un coup,
Un trou béant.

Le coude libéré.

Je suis
Sortie du tissu.

Dis moi

regards coupants
sur le fil de vie.

Le verre blanc brisé
Ne porte pas bonheur
Tu le sais bien

Je me demande
quand
Les griffures d’orties
sont devenues crevasses

Vous

Je ne sais que choisir

Vos yeux renversants
Votre sourire éblouissant
Votre esprit brillant

Vos bougonnements
Vos propos choquants
Vos abandons

Je garderai tout
Un coin de rue à déjeuner
Vous en contrejour

Je vous garde comme une richesse.

(à K)

Dimanche soir

Voiture

Scooter

Dans la nuit, retour vers Paris-Sedaine.

23H30, se préparer déjà à demain.

Penses y

Étrange
Entre deux mondes

Lourd
Ciel de plomb

Longs couteaux
La liste s’allonge

Tu clignes des yeux
Dans le petit matin
Tu ris et tu pleures

Tu prendras ton élan
Enjamberas ce caniveau
Tu n’y tomberas pas
Tu es bien plus forte qu’eux
Penses y

Soirée Mc Cartney

Oui j’y étais et vraiment l’idée du mythe musical est devenue ma réalité. J’ai été happée par la fameuse machine infernale à remonter le temps. Premières amours, accords de guitare…La vie devant nous.

Une justesse en tout, techniquement et humainement. Une machine énorme bien huilée évidemment mais un homme devant nous et dans une forme exceptionnelle…

Deux heures trente de concert, une voix superbe et des chansons à nous faire frissonner. Du tout bon…

Infiniment

Il est un temps
En forme de goutelette
une courbe amoureuse et langoureuse.

il est un temps
Qui prendrait infiniment son temps
Un écho bondissant
En mille temps

Un tempo murmuré
Un baiser papillon

Une légèreté
Intemporelle
http://www.deezer.com/track/4634277