Au matin

Elle ouvre délicatement
La bourse de velours rouge,
Perles noires, bracelet fleur.

Avant d’ouvrir la porte,
Un dernier coup d’œil dans le miroir,

la vie,aujourd’hui, sera bijou.

Vide

Elle se tient
à la frontière
De l’absence ou de l’attente.

Comme

Elle enfourche son vélo
comme on s’en prend à la vie
passionnément.

Un combat dans la ville
une lutte pour vivre
effrontément.

Elle enfourche son vélo
comme on entre en amour
éperdument.

Elle ne sait pas faire autrement.

En altitude

Percer la membrane
Fine
Il faut sortir bientôt

Battre des cils
L’âge ne te le permet plus

Battre des ailes
Haut, haut
Monter

Quelques rase-mottes
Quand un regard, un sourire
Le permettent

Mais sinon…
Te tenir en altitude.

Mon voyage

Un peu de poudre d’étoiles
Au soleil de la nuit

J’irai dans ton sillage
Mordre les nues
Je chausserai mes ailes
Pour danser a la lune

Je dévorerai la
Lumineuse noirceur de nos nuits éclairées.

Le petit

Elle se penche
Mots brodés
Fil d’ors

Elle entend ses peurs
Absorbe sa colère
Mots devinés

Elle sait que la vie est là
Qu’il est pour toujours
Son petit.

Corps et âme

Œil pour œil
Dent pour dent

Dos à dos
Corps à corps

Bouche à oreille

Mots et Merveilles…