Désaccordés

Il pleut des cordes. A se pendre. Aux rayons du faux jour. Faux plafond que ce ciel. Cloche pied vers l’enfer. Dernier caillou a jeter. Carreau cassé. Le vent s’engouffre. Tempête. Lampe dans la nuit. Trouve mon chemin. Ferme la fenêtre.

Ils

Elle pense à lui. Lui qui n’est pas là. L’absence s’enroule au tamisé du sans jour. Il faudrait qu’un rayon crève la peau.Peau de chagrin qui enserre son corps mort. Morsure du silence à son oreille.
Elle pose sur ce vide, un jeté de mots. Ses mots à lui sur le blanc de sa peau douce à elle. Douceur des sons. Son ombre à portée de lumière. Lumineuse rencontre. Contre. Sens en éveil. Dormir un peu.
Peu importe le lieu. Elle est le Nord. Il s’y perdra. Elle l’attend.

Tricotemps et tant et tant

Attendre…

 

que le jour se pointe

 

le prendre au tournant

 

à l’épingle à cheveux

 

Faudrait voir à plus se tromper

 

à l’emmanchure de la pensée

 

Les aiguilles tricotent

 

point mousse

 

angora des sentiments

 

au chat de l’aiguille

 

faut compter

 

sur le bout des je sais…