Alpiniste – 25/09/2009

Envie de voir le sommet, de grimper tout en haut
D’aller voir le ciel de plus près, toucher les étoiles

Envie d’aller voir si vous êtes déjà la-haut
Atteindrons-nous le sommet côte à côte
M’y attendez-vous déjà ?
Manquerons-nous d’oxygène ensemble ?

P.S. : j’ajoute un cadeau de Jean-Michel : « souvenir du Népal »


 

Alon Goldstein – Mozart’s Piano Concerto No. 23

Il paraît… – mai 2010

Il paraît…
Qu’elle est une catastrophe
Qu’elle est une apostrophe
Qui s’accroche..

La danse de ces mots
Réveille tous ses maux

Il paraît…
Qu’il n’a d’yeux que pour elle
Que l’encre de ses yeux à lui
noircit ses pages à elle

Il paraît…

des traces

J’ai déposé quelques textes du mois de juin. Connus de certains, ils sont un peu de moi, des petits cailloux qui m’ont permis d’avancer, d’arriver jusqu’ici.

Mes poches en sont pleines, des pépites…du soleil, de la pluie. Des petits rien de moi.

D’autres plus anciens viendront, tout à trac, en vrac !

Jeux de mots – juin 2010

mots croisés     /    à la croisée des chemins
bras en croix     /    lourds mes maux
mots doux     /        é  mo  tion
mots d’enfants    /       croix de bois       /      croix de fer
si je mens je vais en enfer !

Tout changer – juin 2010

Il a décidé de changer
Sourire entendu sur ses lèvres serrées
Changer tout a-t-il dit
Ah tu verras, tu verras, dès aujourd’hui

Tiens à commencer par ce sac à ranger
A-t-il dit sur le quai
Tout, c’est une vie
C’est un sac empli de visages
C’est une besace de messages

Des visages à oublier
Des messages à effacer
Tout c’est une vie
Un présent repoussé à deux mains
Pour laisser la place à demain…

approche ! – juin 2010

Viens, approche un peu
Viens te colleter à moi

Viens, approche ton ombre
Fond la à la mienne

Une ronde, sirop d’érable
Nous colle l’un à l’autre

Une torche vivante
embrasement de nos mondes

Écarte toi, étreinte douloureuse
Laisse moi, souffle à reprendre

Écarte toi, mes dents arrachent les fils
Laisse moi, le vent gonfle mes voiles
Mon trapèze se balance sous les étoiles
Demain, aller toucher les nuages

Soufflées – juin 2010

Lèvres entrouvertes
Léger souffle prudent
La bulle nait de nos souffles
unis dans l’instant
perles d’eau, gouttelettes

Elle s’élève dans les airs
Portée par le vent léger
Si légère et si fragile
Aurons-nous le temps de nous aimer ?
De nous tourner vers la lumière