Faudrait * funambule 62

Faudrait dans un tour de passe passe, laisser sur le trottoir d’en face les sens interdits, les céder le passage, les sens uniques et les giratoires.

 

Faudrait poser les valises sur une balance qui ne pèserait pas, tailler les crayons qui n’écrivaient plus et passer au fusain la transparence de certains.

 

Faudrait se choisir un chemin vicinal, avec juste des brins d’herbe couchés dans le vent,

Des bouts de ciel comme tes mèches de cheveux folles

Des ruisseaux comme mon rire à t’écouter.

 

Faudrait être comme on est, en un peu plus sereines,un peu moins…quoi ? je vois pas…

peut-être…

 

                           un peu plus rangées des voitures…

 

Souris, ris

Je t’entends et je t’aime Doucette Pelote

La grande enveloppe * funambule 61

Elle a toujours aimé les enveloppes. Elle les aime encore bien davantage de mois en mois. Elles arrivent, funambules, des nuages, elle veut le croire.

 

Elle aime sur le dessus l’écriture ronde et généreuse. Des volutes, des arabesques fantasques qui racontent des paysages insoupconnés pour qui ne saurait pas « voir ».

 

Elle aime l’aventure qu’est d’ouvrir l’enveloppe et les plus petites contenues à l’intérieur.

 

Elle y trouve des trésors, toujours…que lui envoie une très chère et tendre.

Merci doucette pelote d’être tout simplement ma plus belle…

 

un fil...

 

 

papillonade * funambule 57

Du cocon carton

s’est envolé un papillon

 

de ses ailes ciselées

mon cou est venu effleurer

 

Au foulard chenille

il s’est posé.

 

Il me murmure à l’oreille, qu’il m’est envoyé par la déesse des arts et de la vie, qu’il lui a laissé des rêves multicolores.

Souffle léger sur ses ailes, le bonheur…

 

Il est symbole d’immortalité dit-on. A le regarder, je ne vois qu’ailes…

 

Il sera à mon coeur,

              amour, confiance, chance et bonheur d’avoir croisé son vol…

 

Merci Doucette, Pelote, Papillon doré de mes jours…

 

un-papillon-s-est-pose.JPG