Les jeudis en Poésie * défi 74

 « Publiez le Jeudi 2 Février un poème sur le thème de la superstition. »

proposé par Enriqueta

 

Ce matin là, le chat noir du voisin se prélassait sur le muret du jardin.

                                 coup de carabine

Ce matin là, la poule avait chanté avant le coq

                                         cou tordu

 

Au matin je chantais, au soir je pleurais

Et en me glissant sous les draps


J’ai trouvé

l’oeil d’hirondelle qui m’avait faire perdre le sommeil

 

J’ai glissé sous ma chemise

le coeur de tourterelle enveloppé dans la peau de loup

                                           qui me fera oublier que je t’aime…

 

 

 

« Tout ce qui est sentiment religieux est aliénation mentale à un degré ou un autre. L’homme sur le champ de bataille qui court avec entrain à la mort : un aliéné provisoire. L’être qui prête un pouvoir magique, surnaturel, à un objet quelconque : croix, statuette, etc., etc., un aliéné partiel. Tout ce qui est superstition, croyance aveugle, est un degré de folie. »
(Paul Léautaud / 1872-1956 / Journal littéraire)

moi je veux vivre…

thème proposé par Enriqueta

 

Moi

Moi je,

 

Je

Je voudrais,

Je voudrais quoi…

 

Le vent dans mes cheveux

Le rire dans ma bouche

 

Moi je veux

courir loin des orties

 

Moi je veux

tes pas dans mes pas

 

Moi je veux vivre toi

Défi n°73 – Autoportrait

Ecrivez votre autoportrait actuel (physique et moral) dans un  lieu qui vous ressemble comme si l’on « vous » observait de l’extérieur ou comme si vous « vous » rencontriez pour la première fois..

Donnez nous envie de « vous » connaitre plus avant ou pas ?

vous pouvez employer l’auto-sastisfaction, l’auto-dérision, l’auto-critique, l’auto-défense, l’auto-cuiseur, ou l’autoroute…

Proposé par Tricôtine.

 

Amoureuse de la vie

Irrésistiblement attirée

Naturellement enthousiaste

Sensible

Inquiète

 

Emotive

Silencieuse souvent

Triste à certaines secondes

 

Curieuse de tout

 

Catastrophe m’a t-on dit

Oh la la

Mutine

Minable quelquefois

Et surtout

 

Clairement

Ostensiblement

Rieuse

Intrépide

Naïve pour certains

Ni plus ni moins

Eureuse…

 

(oh la la ! faute…avouée, à moitié pardonnée)

Défi n° 65 – De fil en aiguille

Prenez dans cet ordre: du fil, une ou des pelote(s), du tissu, des perles, du coton, un ou des bouton(s), , un ou des (s), un patron, un peu d’imagination, un outil tranchant de votre choix et une ou des aiguilles.

Proposé par Tricotine et Néon.

 

 

Funambule intrépide

Tu danses sur le fil

 

Petite Pelote

 

Au-dessus de toi

Le ciel, tissu de soie

 

perle d’aiguilles de pluie

en broderies de coton

Sur le fil des rasoirs

 

 

Le réveil sonne

Je tourne le bouton de l’interrupteur

Les dés sont jetés

Mon patron m’attend

 

Les aiguilles du temps avancent

Tu es toujours là

Je suis toujours là

Et c’est  bon

 

               A couper le souffle…

 

Pour ma Pelote à moi avec tout mon amour

 

 

Défi n° 64 – la vie océanique

« En 300 signes maximum, et sans écrire le mot bleu dans aucune langue, faites nous voir la vie en bleu. »

Proposé par Dresseurs de pierre.


 

De moi à ton horizon

un trait

 

Une ligne en continu

couleur de tes yeux

 

De toi à mes rives

une esquisse

 

Un dessin couleur azur

un océan d’amour

 

Et là sur le sable

les enfants jouent

 

Des coquillages en collier

pendus à leur cou

 

Au  bord de l’océan

Il y a nous

 

Heures turquoises…

 

 

oups ! la communauté « croqueurs de mots » n’était pas renseignée !

Défi n° 55 – Espoir

« A TATONS- Vous êtes plongé(e) dans l’obscurité la plus complète » proposé par Tricôtine

 

Pan ! pétage de plombs

Les corps se dissipent

La lumière de l’écran fond

 

L’ombre et la lumière

Se noient dans le néant

Du zéro de l’univers

 

Frontières effacées

Trouver l’allumette

Le chemin à tracer

 

La bougie s’allume

Devant les yeux

La peur s’embrume

 

La vie est encore là…

Défi n° 53 – mes dés

« Mes dés ont disparu » Amusez-vous avec mes dés, ou cousez avec les vôtres, faites ce que vous voulez, les dés sont jetés!

 

proposé par M’Annette

 

Jetés sur la table

Un éparpillement sordonné

 

dale de l’improbable

Arabesques dessinées

 

En aléatoire cider

Du fil de l’avenir

 

fi à la vie à la mort

Hors des règles du jeu

 

Désamorcer la pensée

La tordre d’un lancer

 

construire soi

Dans un jet hasardeux

 

Les dés sont-ils toujours pipés ?