Elle

des hauts et des bas

résille

 

voilette au chapeau

regard

 

perchée dans la dentelle

gorge serrée

 

lacet de soie.

 

Tu

C’est parce que

            je

 

Que je

 

Tu es comme

           je

 

Je me tais

 

Pour ne pas

                            me je-t(er) sur toi…

 

Faudrait * funambule 62

Faudrait dans un tour de passe passe, laisser sur le trottoir d’en face les sens interdits, les céder le passage, les sens uniques et les giratoires.

 

Faudrait poser les valises sur une balance qui ne pèserait pas, tailler les crayons qui n’écrivaient plus et passer au fusain la transparence de certains.

 

Faudrait se choisir un chemin vicinal, avec juste des brins d’herbe couchés dans le vent,

Des bouts de ciel comme tes mèches de cheveux folles

Des ruisseaux comme mon rire à t’écouter.

 

Faudrait être comme on est, en un peu plus sereines,un peu moins…quoi ? je vois pas…

peut-être…

 

                           un peu plus rangées des voitures…

 

Souris, ris

Je t’entends et je t’aime Doucette Pelote