Un cri d’alarme 2

Ne vous méprenez pas.

Pas un texte d’amoureuse éconduite ou tout au moins pas comme vous l’imaginez. Une amoureuse d’un monde – j’entends déjà les cui cui les petits oiseaux de certains – qui pourrait être.

Il y a de la violence oui. Du bruit et de la fureur, oui. Mais pour autant, ne nous laissons pas envahir par la haine.

 

Cri d’alarme.

 

Je sais les camps.

Je sais les noyés, les frontières

je sais les caves des cités

 

Mais

Je sais qu’il n’y a qu’en Qi Gong qu’il faut sentir en soi les extrêmes.Là où tout s’étire. Se retrouver soi, le Qi.

Ne pas y aller, surtout pas.

 

Rester dans le centre du coeur. Pesé, mesuré. Chacun devrait l’être en toute chose.

Rester ce que nous sommes, des êtres doués, humains.

 

J’y crois.


3 réflexions sur “Un cri d’alarme 2

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s