L’oiseau

Fin d’après-midi studieuse. Lampe de bureau allumée. Elle pense alors à cette peur du noir qu’elle avait petite fille. Le serrement du coeur lorsqu’elle entrait dans la chambre et courait jusqu’au lit de peur que des mains sortent de dessous le sommier et l’attrapent pour l’entrainer, elle ne savait trop où.

Elle a senti ce serrement lorsque l’oiseau s’est engouffré en elle. Les battement d’ailes affolés.

Très vite l’encager. Tenir l’angoisse à distance. 

 

Des mots, ses mots. Tout s’apaise.

mort l’oiseau.

 

 


2 réflexions sur “L’oiseau

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s