De si jolies bottines

Ils l’ont trouvée là, fracassée, affalée sur un des sièges du bus. Cow girl de série B épinglée par la réalité. Tombée de la pellicule.

Une ville fantôme que Paris ce vendredi soir d’avant vacances. Elle, dernière effigie d’un monde en perdition, tente une dernière équipée sauvage.

Pour tout harnachement, un empilement de bagages usés, monté sur roulettes, tangue à chaque virage.

Elle a sans aucun doute déjà fait la ligne aller-retour à plusieurs reprises tant le sommeil l’a prise.

 

Le vin chavire la tête. Après que la vie s’en soit allée. La vie promise et rêvée. De si jolies bottines brodées de fleurs…

De si jolies bottines pour un si long chemin.

De si jolies bottines, triste vin

De si jolies bottines, amours défuntes

 

 

A l’inconnue du bus 91 – triste destin sur notre si doux chemin.

 

 

 

 


4 réflexions sur “De si jolies bottines

  1. j’ai peur d’avoir mal compris : c’est une fille perdue (?) en bottines ? Combien de ces inconnu(e)s sans repère, sans rien ? Brrrr, j’ai mal dans mon monde …

  2. On franchit tant d’obstacles dont on se relève toujours mais parfois une embuche plus sournoise nous jete à terre. Bises Dan 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s