Ouverture

Il n’y a pas de hasard, dit-il

Advient ce qui doit

 

Elle se hasarda

du bout des doigts

 

Ne t’inquiètes pas, dit-il

Reste sereine

 

Elle se tint inquiète

sur le bord du couvercle

 

Au palpitant des émotions

A la marée montante

A la lune ronde

Elle le porta haut, à bout de corps

 

« on appelle ça le désir » avait-il dit…

 

 


4 réflexions sur “Ouverture

  1. Une histoire qui se tisse avec le temps. Les choses adviennent quand on l’a décidé, quand on le veut fort, et en conscience. On est « en état » de les accueillir » de les faire venir à soi…. Elles viennent alors à pas de loup, avec toute la force de la douceur qu’on avait voulue.

    J'aime

  2. Du bout des doigts, toucher la mort Juste pour voir Cette déconfiture Le couvercle a glissé Les ombres dans mes ongles Le sang aux commissures Les perles dans son regard Le dessein du hasard M’attrape, M’échappe, M’écharpe  

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s