Ouverture

Il n’y a pas de hasard, dit-il

Advient ce qui doit

 

Elle se hasarda

du bout des doigts

 

Ne t’inquiètes pas, dit-il

Reste sereine

 

Elle se tint inquiète

sur le bord du couvercle

 

Au palpitant des émotions

A la marée montante

A la lune ronde

Elle le porta haut, à bout de corps

 

« on appelle ça le désir » avait-il dit…

 

 


4 réflexions sur “Ouverture

  1. Du bout des doigts, toucher la mort Juste pour voir Cette déconfiture Le couvercle a glissé Les ombres dans mes ongles Le sang aux commissures Les perles dans son regard Le dessein du hasard M’attrape, M’échappe, M’écharpe  

    J'aime

  2. Une histoire qui se tisse avec le temps. Les choses adviennent quand on l’a décidé, quand on le veut fort, et en conscience. On est « en état » de les accueillir » de les faire venir à soi…. Elles viennent alors à pas de loup, avec toute la force de la douceur qu’on avait voulue.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s