ton pas

Les larmes me viennent

comme le sommeil

en lâcher de lumière

 

comme à l’enfilé

d’une robe de soie

bruissement léger

aux écailles de la peau

 

Le rire me vient

comme un pépiement d’oiseau

à l’aube du jour

 

comme une envolée plumesque

de la mouette rieuse

au zénith du soleil

 

Du rire aux larmes

un pas, un seul

à l’assoupi du rêve

           le tien


4 réflexions sur “ton pas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s