2 réflexions sur “Des passages

  1. Paris, je n’en garderai jamais que le poétique, que ça, et de l’amour, et les balades, pas les vilains mots, que le beau qui j’y ai trouvé depuis longtemps, Paris a toujours été beau, et poétique, et créatif,  je ne l’ai jamais voulu qu’ainsi, et puis toi, un jour,  sur un banc de la Place.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s