Tout s’ouvre

à la fin du monde

au décompte du jour

 

Tout se cherche

à l’horizon dépassé

au croisement des chemins

 

Tout est bien,

là,

          où nous nous rejoignons.

 

 

 


6 réflexions sur “

  1. Un air de fin de quelque chose… Tiens au hasard, du monde !     On ne mégotera pas ! Mais si on se rejoint à l’instant T, ou même un peu avant, (flûte alors !) ça ne sera pas si mal, à se serrer fort fort, ou en vapotant, l’air de rien, dans l’air. Baisers baisers

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s