où es-tu ?

sous-le-feuillage.jpgSoleil du jour, blanc

Linceul de feuilles, rousses

Un banc, je t’attends

de temps en temps

sans commentaires…

 

 

demain ou un autre jour

Un passage s’ouvre…

S’y engouffrer, oser ce chemin

 

Prendre la main qui se tend

 

Des mots coulent…

Les recueillir,

 

Ecouter leur murmure

 

La pensée s’affole…

La dompter

 

Et attendre

 

 

Demain ou un autre jour

Rompre les amarres

dans un même souffle…

 

11.11.11

Je savais bien ma jolie que tu serais tentée. Que ton esprit frondeur te pousserait à ce jeu là.

J’ai senti hier en serrant ta main détendue et douce que ce jour là tu l’avais choisi pour la grande escapade.

Un 11.11.11 ça ne se laisse pas passer par une Claudie…Et ça ne s’oubliera pas.

Je t’embrasse.

 

 

Comme si

immersionComme si

Le froid ne gelait pas les doigts

 

Comme si

La pluie ne pénétrait pas

à la pointe des os

 

Comme si

Le rire étouffait la plainte

 

Comme si

Rien n’avait d’importance

froid

Le courant passe

 

Le courant d’air

passe sous la porte

Cette nuit là

Je me souviens

Au coeur de la nuit blanche

Les textes dits

Les rires « hambre hombre »

Et tout est là

 

Merci Doucette !