miroir

Trainée de poudre

Rouge sanguin

 

Dessous dentelle

Au sol éparpillés

 

Blanc de la nuit

Noir désir

 

Hier est si loin

Une ombre au miroir

 

Voyager

Du plat de ma main

au rugueux de ton poing

 

Eplucher l’enveloppe

de nos peaux voyageuses

 

un peu, beaucoup

demain, jamais

 

 vers où ?

 

Pourquoi

douleur.JPGTremblement des lèvres

Douleur de l’image

Gémissements

Corps rompus

Eraflures

Peau sous les ongles

 

Pourquoi, pourquoi

 

Tout fait mal

 

Pleine lumière

« Il faudra bien un jour choisir »

 

Je me souviens l’avoir lu

Ne pas y avoir cru

 

Evidence surprenante

qui cueille au réveil

 

Bascule de l’abat jour

Pleine lumière

 

Tu es là…

 

 

 

La marchande de pommes

Je lis ce matin un article sur la marchande de pommes du marché à La Motte Piquet Grenelle.

Evelyne y tient un stand « le nouveau verger ».

 

Elle vend une petit merveille, la pomme rouge et jaune, de juste taille. On ouvre grand la bouche et on croque à pleines dents. Le jus, un sirop.

 

Ah la rubinette, la pomme de toutes les merveilles…

Au-delà de ton épaule

Novembre à la terrasse

Au chaud de l’émoi

Les doigts se cherchent

Les volutes de fumée

Au-delà de ton épaule

Dessinent les mots

Nappe de papier blanc

Tatouée, déchirée

A ta poche glissée

Les volutes de fumée

Au-delà de ton épaule

Dessinent les sourires

A la pétillance de l’eau

Les verts mêlés

Eclaboussent le silence

Les volutes de fumée

Au-delà de ton épaule

Dessinent le trouble

Les volutes de fumée

Au-delà de ton épaule

Dessinent le bonheur d’être là

Les volutes de fumée

Au delà de ton épaule

Au-delà de ton épaule

Dessinent, dessinent

Le désir d’être à demain

A demain, à demain, à demain

Trop

A trop attendre

on ne sait plus qui

 

De soi ou de l’autre

est attendu

 

Une attente de trop longtemps

S »attendre au pire

 

Au pire de l’attente

La porte ne s’ouvre pas…