Marcher pour penser

Il parait que marcher donne un élan à la reflexion. Non pas l’élan débridé qui souvent me faire perdre le fil mais un élan mesuré, à pas compté. Une cadence du pas, un rythme de la respiration régulier qui mène à une reflexion plus lente, plus profonde.

Je prendrai donc demain mon baluchon. Trois jours de balades en Baie de Somme.

Je m’efforcerai donc, moi, d’un naturel tout à trac en vrac, de rythmer ma pensée à celle de mes pas. Pas de sauts de cabris, de la lenteur dans la marche.

Je veux là-bas noyer dans les vagues le pesant de la vie, effacer sur le sable les mots écrits plutôt que dit et balancer du haut des falaises ce que je crois savoir.

Des chemins à suivre, le vent à humer, les goutelettes salées sur le visage. Je prendrai tout. Tout ce qui n’est pas moi.

 

Lorsque le soleil tombé dans la mer aura tatoué mon horizon, je reviendrai.

 


4 réflexions sur “Marcher pour penser

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s