Angora * funambule 45

 

 

Les vagues luttent contre le vent

Elles avancent

ralenties par sa force

et patiemment parviennent

à la paroi

 

Tout s’écrase

                    Marguerite Duras

 

En accordéon,

Plis de soie encollés

A croire que les musiques

A jamais se sont tues

 

Eau du bocal trouble

Lèvres entrouvertes

Les sons se noient

 

Trousseau de clefs

Au fond

 

Entends-tu les mots ?


5 réflexions sur “Angora * funambule 45

  1. Musiques là offertes Opercule de cire obture nos oreilles Les mots naviguent, lents, de nos lèvres à nos têtes De nos têtes à nos cœurs, de nos cœurs à nos têtes De nos peurs à nos fêtes Je t’entends par delà les sons et les on dit Je t’entends…

  2. Au fond, Entends-tu les mots ?… Les mots, eux, T’entendent-ils ? Oui, ils t’entendent Puisqu’ils te disent ce que tu dois dire… Ils t’entendent dire ce que tu leur dis. Et toi, les entends-tu ? Chut… Tends l’oreille…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s