Marina – Carlos Ruiz Zafon

A la première page de ce roman

Et déjà je sens que je vais aimer…

 

(…)comme une âme en peine dans une cathédrale de fer et de brume(…)

 

La Tour Eiffel,

Tête dans les nuages

Se dresse face à moi

Pieds soudés sur mes rails.

 

Ah, je déraille.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s