L’âge de raison

Double ton jour

dédouble tes pas

soit à la source de ton élan.

 

Écrire avec le langage des veines et du corps.

 

Écrire pour quelqu’un, pour quelque chose, pour rien.

 

Écrire pour aller vers ce rien.

Tentation de corriger le vide de soi, de l’autre.

 

Écrire comme si l’on plantait des pierres

à la place des mots.

Puissent les mots devenir palpables

charnels

Comme deux corps sous un drap.

                  Salah Al Hamdani

 

 

Je n’avais pas encore déposé de poème du délicieux et talentueux Salah rencontré Chez Brigitte et Dominique.

Pourquoi écrit-on ? Un beau début de réponse non ?

 

Pour rien, pour combler le vide, pour le chemin de pierre.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s