Blancheur

Dans la blancheur de la fumée

Les douloureuses chimères 

Pendent au plafond

Encollées au papier tue-mouches

 

La nuit nécrophage

Au coeur de sa noirceur

S’en repait

Silence sépulcral

 

Dans la blancheur du petit matin

Ardoise payée au comptoir

Du temps à nouveau

 

Trouver le repos

 

 

Laura Lopez Castro

Je reviens sur la chanson que vous pouvez écouter sur l’article « blancheur ».

 

Je découvre cette artiste. Belle musicalité.

 

Reste à avoir la traduction des paroles. Je m’y attèle !

La Panthère

(Jardin des Plantes,Paris)cadeau de K pour Corinne –

Son regard du retour éternel
des barreaux
s’est tellement lassé qu’il ne
saisit plus rien;
Il ne lui semble voir que
barreaux par milliers
et derrière mille barreaux,
plus de monde.

La molle marche des pas
flexibles et forts
qui tourne dans le cercle le
plus exigu
paraît une danse de force
autour d’un centre
où dort dans la torpeur un
immense vouloir

Quelquefois seulement le
rideau des pupilles
sans bruit se lève .Alors une
image y pénètre,
court à travers le silence
tendu des membres-
et dans le coeur s’interrompt

d’être

 

Rainer Maria Rilke

 

Un tube * funambule 32

Une lunette

Un truc qui rapproche

Les extrémités du fil

Tendu là à mon horizon

 

Un tube va partir

Avec un petit rien

De C comme Corinne

Mauvaise rencontre

A la fermeture des portes

Une silhouette

Dans un mauvais rêve

 

A la station des certitudes

Un doute

Dans un état d’urgence

 

Il est des matins

Où les rails s’entrechoquent

Sur une mauvaise rencontre

Pirotte

C’était un vieux chat c’est encore

un vieux chat je lui parle il m’entend

mais il se garde bien de répondre

il attend c’est un chat patient

 

qui sait qu’il usera ma patience

après tout je ne suis qu’un humain

j’ignore tout de ce monde profond

où son corp trouve sa récompense

 

et son esprit la raison de l’attente

il est là chez lui je suis seul

à rêver qu’il m’attend je le vois

s’éloigner dans le vent qu’il aimait

 

 

 

Pour K,

Ce très beau texte de Pirotte pour vous et votre ami le chat.

Vous connaissez sans doute

 

En le lisant, j’ai pensé à vous