L’ordre et le désordre * funambule 14

Etre aux ordres, comme un petit soldat. Toujours au garde à vous au plus petit claquement de doigt. Est-ce là la liberté ? Un ordonnancement des désirs, des priorités. Une promesse d’être là toujours, relever l’autre toujours, le remettre en selle lorsqu’il chute. Un ordre établi.

 

Cheveux en bataille, mèches rebelles. Un ébouriffement des sentiments, des épis piqués au coeur. Un branlebas de combat qui n’aura pas lieu faute de combattants. Une paix qui est là dans le tumulte du silence et qui tout à trac en vrac empêche toute lutte. Emporté, balloté par la vague. Peu de répit, une urgence à assouvir dans le désordre.

 

A tout bien pesé l’ordre et le désordre font contrepoids dans la balance de la vie. Un fardeau à porter, vissé à soi dans le désir et l’amour. A la vie à la mort.

 

index.jpgRester sur le fil, au ras de la lame, et courir au moindre claquement de doigt, cheveux en bataille, visage égratigné par les épines. Une guerre de chaque instant, un territoire à conquérir, une carte du Tendre épinglée au bout du coeur.

 

Un désordre amoureux.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s