Le cœur cousu

Lire, reposer le livre de trop d’émotion et puis oser à nouveau, oser y poser les doigts, les yeux. S’y rouler avec délice, chaque mot comme une liane, un passage.

Une feuille couverte de rosée sur laquelle glisser… Le coeur cousu de Carole Martinez…des femmes et des fils, des points qui vous festonnent l’émotion au bord des cils…

 

Juste des traces de pas, les chaussures sont laissées là à l’abandon, les nœuds se sont défaits…L’étranger est parti.

 

 

 

 

 

(…) Un point unique tenant l’infinité des mondes ensemble. Un point reliant nos tissus de chairs et de mots. Un point, un noeud à défaire pour que la vie soit.(…)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s