dans ma valise

Fenêtres grandes ouvertes

Un peu de fraîcheur espérée

Qui n’arrive pas

 

J’entends au loin des musiques

Des fêtes post-bac

Des rires dans les jeunes gorges

 

Leurs lendemains chantent ce soir

Loin sont les peurs de l’avenir

Oubliés la sélection, le chômage

 

Valise posée sur le lit

L’odeur de la mer aux narines déjà

En peu de temps remplie

 

Et puis enfin passer au précieux

Ce qui doit me suivre

Ce qui est moi

 

Mes musiques, mes tendres

L’ordinateur, ami de mes nuits

L’appareil photo surtout

 

Emmener mes fusains, mes gommes

Et mes blocs

dessiner la mer…

 

Et mes livres, mes très chers déjà

Zweig, Fitzgerald, un peu de Karsten

Et puis Verlaine aussi sans doute

 

Et puis pour le reste de la nuit

Trier les petites cases de ma mémoire

Tout ranger, tout classer

 

Me reste encore à trouver la clef

Pour fermer les boites

Que rien ne se perde en route

 

Ni le soleil, ni le vent, ni les vagues

Ne pourront les emporter

Je garde tout au dedans, au profond

 

On ne sait jamais

Si l’envie me prenait

De les ouvrir à mon retour

 


2 réflexions sur “dans ma valise

  1. Départ imminent. La nuit essoufflée de chaleur t’amène déjà ailleurs. Avec ce qu’il faut de parapet pour ne pas te perdre. Un écran et des mots. Des livres. Ah oui, les livres ! Jusqu’à te lire sous le soleil d’Espagne. Moi, j’irai voir la mer, oui, oui. Celle d’à côté et qui me manque souvent.  

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s