Au petit matin

 

Se lever tôt pour profiter de la fraîcheur de l’air, les fenêtres grandes ouvertes laissent entrer les premiers rayons de soleil.

Je me suis installée sur la terasse pour le petit-déjeuner et comme toujours, l’espace de cette première heure, l’hier n’existe pas.

Oubliées les déceptions, les trahisons. Oubliées les images vues hier encore de la misère, de la souffrance.

 

 

Je suis née ce matin, le corps sans âge et l’esprit lavé de tout doute. Un sentiment de « tout à apprendre » me noie dans sa douceur. Les musiques s’écrivent, les mots s’inventent, l’amour naît
dans les branches ployées sous trop de grappes de fleurs…

 

Comme si ce matin était le premier matin du monde. Des fleurs à éclore, des sauterelles qui dansent sur les feuilles, des nuées de papillons qui virevoltent devant mes yeux. J’entends l’oiseau
qui pépie, le battement de ses ailes éveille la terre.

L’araignée grise du matin qui descend sur le poteau n’apportera aucun chagrin.

 

Des lendemains qui chantent…je pourrais presque y croire…


2 réflexions sur “Au petit matin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s