Move closer

Au bout de soi et de l’autre.  Une ombre accrochée au rideau de la vie.
Un tatouage en noir,  posé au fer rouge sur sa peau blanche.
La griffure des cils à la naissance de son cou.
Sait-on où tout commence ?
Une empreinte qui ne s’oublierait pas.
Bouge un peu plus près, babe,
Bouge vraiment près,
Si près qu’une partie de moi
Soit toi
 
Et bouge un peu plus doucement babe
Bouge vraiment doucement
Si doucement qu’il n’y ait rien
D’autre à faire
 
Oublie ce qui nous
A conduit ici
Avec toi comme ça
Je pourrais danser pour une autre année
 
Alors, bouge un peu plus près, babe,
Bouge vraiment près,
Si près qu’une partie de moi
Soit toi
 
Et il n’y a plus
De chambre pour se battre
Parce que toi et moi
Nous sommes devenus trop enlacés
 
etc, etc…

auteur/compositeur Stephan Eicher


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s